Le projet

Notre raison d'être est la diffusion, la pratique et l'enseignement du Ninjutsu

 

Premier dojo de Ninjutsu, nous existons depuis 2016 et sommes aujourd'hui l'un des plus importants dojo de la Caraïbe en nombre d'adhérents. Nous sommes à la fois le plus jeune dojo de Martinique et la discipline martiale la plus ancienne proposée sur l'île.

Nous ne sommes pas un club de sport : nous acceptons — ou non — des élèves voulant étudier le Ninjutsu, pour des raisons respectables et honnêtes.


Nous vous proposons de découvrir le Bujinkan, première école à avoir ouvert l'enseignement du Ninjutsu. Fondée par Masaaki Hatsumi, notre école réunit neuf écoles traditionnelles de samouraïs et de ninjas, certaines remontant à près de 1000 ans. Transmises d'homme à homme, éprouvées sur les champs de bataille pendant des années, ces écoles sont à la fois traditionnelles dans la forme et l'étude, modernes dans la pédagogie et l'approche, mais aussi universelles dans les principes et les méthodes. 

L'étude du Ninjutsu est une autre dimension. Culturelle, intellectuelle et morale, notre formation est une formation au combat complète incluant combat à mains nues, plus de 150 armes traditionnelles (lance, sabre, hallebarde, shuriken...) ou modernes (armes à feu), mais aussi des éléments liés à la physiologie, à l'anatomie, à la tactique, à la stratégie, à la survie ou à l'orientation.

Adapté à notre contexte local, nous mettons l'accent sur des enseignements spéciaux qui ont du sens. Ainsi, se former à la survie passe par protéger notre domicile, savoir subvenir à nos besoins et à ceux de nos proches en situation de catastrophe naturelle. S'intéresser à la survie et à l'orientation passe par la découverte de notre flore locale, renouant ainsi avec les savoirs des Indiens Arawaks ou Caraïbes, comme des esclaves marrons. 

Nous sommes ouverts à des individus responsables, à la personnalité équilibrée, insérés socialement et professionnellement ou travaillant à le devenir, désireux d'étudier sincèrement et sérieusement nos écoles. Plusieurs d'entre nous ont une formation solide dans diverses disciplines de sports de combat, d'arts martiaux ou de self-défense. Fans de Naruto, "retraités" des sports martiaux, passionnés par les samouraïs ou les ninjas, professionnels de la Défense ou membres des forces de l'ordre, attirés par la technique ou l'univers de nos écoles, nos élèves sont différents en termes de profils, d'âges, de condition physique, d'expérience ou d'objectifs : c'est notre richesse et nous savons en faire une force.

 

Une partie d'entre nous exerce ou a exercé le métier des armes. Mais la plupart de nos élèves n'ont pratiqué que ponctuellement une ou plusieurs disciplines, voire sont aussi de "grands débutants". Ne pas s'être inscrit dans une discipline sur le long terme est un signe d'insatisfaction : savoir se poser les bonnes questions revient parfois à se poser la bonne. C'est en partie pour cela que nous posons souvent celle-ci : 

 

Et vous, quand commencez-vous le Ninjutsu ? 

Notre nom

Bujinkan Shimakaze Dojo Martinique

Le nom de notre Dojo respecte la structure, l'usage et la tradition de notre école.

Bujinkan est le nom de notre organisation d'arts martiaux fondée en 1972, dirigée par Soke Masaaki Hatsumi et basée à Noda (Japon). Le Bujinkan regroupe 9 écoles principales - six sont des écoles de bujutsu (écoles de samouraïs), trois sont des écoles de ninjutsu (écoles Shinobi, synonyme de Ninja) - ainsi que d'autres écoles plus confidentielles. 

Voir la partie Bujinkan du site pour plus de détails.

Shimakaze signifie en japonais "île du vent" : ce nom est un rappel à l'ancrage géographique et culturel à la Martinique, désignée comme faisant partie des îles du vent dans les Petites Antilles. Shimakaze est aussi une catégorie de destroyer de la marine impériale japonaise lancée en 1942.

Dojo signifie littéralement en japonais le lieu où l'on étudie la voie (do : voie, jo : lieu). Le Dojo est un lieu d'étude, un lieu où l'on progresse sous la supervision et le contrôle d'un enseignant, avec l'aide et la contribution des autres élèves. Le Dojo obéit à des règles concernant son orientation, l'emplacement des personnes et des objets, à l'étiquette entre chacun. Ces règles sont empreintes d'une symbolique parfois oubliée ou mal comprise, souvent modifiée pour des raisons pratiques. Il n'en demeure pas moins que nous veillons à créer par le lieu et son occupation une ambiance harmonieuse et apaisée, propre à vous faire progresser physiquement, techniquement et mentalement. 

Martinique surnommée l'île aux fleurs est notre île, le lieu où notre Dojo a vu le jour et va grandir. Art de l'adaptation et de la survie, le Ninjutsu est par essence un art qui s'adapte et vit dans un lieu. Soucieux de préserver la nature et de vivre selon ses lois, le ninja connaît ses terres, les respecte et les aime. Notre projet est d'ancrer notre discipline sur notre territoire en établissant des connexions fortes et pertinentes avec lui : découverte, marches, stages de plein air en environnement varié (plage, montagne, forêt, mangrove, mer...), survie, orientation... Le but est, à travers notre formation, de vous aider à mieux connaître, apprécier, préserver et le cas échéant utiliser nos ressources naturelles.

Notre blason

"Mon" est le mot générique utilisé pour faire référence à l'ensemble de la symbolique héraldiques japonais. Lorsqu'il est fait référence aux armoiries et aux blasons d'un clan ou d'une famille, il convient plutôt de parler de mondokoro ou de kamon.

Même si nous ne sommes ni un clan ninja, ni une noble famille samouraï, nous avons choisi — comme la plupart des dojos du Bujinkan — d'avoir notre blason. Notre particularité est d'avoir choisi, dans la plus pure tradition ninja, de la concevoir et de le réaliser en sollicitant et mobilisant les ressources de chaque membre du Dojo.

Afin de faire référence au passé pirate de la Caraïbe, d'évoquer l'héritage pirate dans certaines de nos écoles, mais aussi de marquer notre attachement aux écoles samouraïs, nous avons choisi de représenter un kabuto (casque de samouraï), orné de deux sabres croisés (clin d’œil à certains drapeaux pirates avec la tête de mort et les deux sabres ou tibias croisés). 

Le mon (blason) surplombant le casque est une sculpture librement inspirée par les tracés des vévés, symboles dessinés par les prêtres vaudous, marquant la dimension spirituelle et ésotérique dans notre discipline. 

Le maedate (ornement de front) sur le casque est une fleur d'hibiscus, fleur emblématique de notre île.

Le mempo (protection faciale, masque), visage de démon ou de kami à même d'effrayer les ennemis, est ici délibérément effrayant et guerrier. 

Notre blason que vous porterez peut être bientôt sur un de nos t-shirts a son histoire : fruit d'un travail collectif, il affiche la volonté de marquer notre attachement à notre localisation. 

Le Bujinkan Shimakaze Dojo Martinique met le Ninjutsu au service de la Martinique et des martiniquais(es).